« La Vache de Vie…Rit » Mère captive.

Publié le par La Vache de Vie... Rit

Elle court, de l’aube à la nuit profonde, la mère captive.
Ouvrant chaque jour toutes les portes de sa prison.
Celle de l’école, celle du métro et la porte du bureau.
Les portes des magasins, les portes des boutiques…
Le soir venu, la porte de son appartement, celles du frigo, du micro-ondes.
La porte du conte qui bercera ses enfants.
Les portes des robots laveurs.
Toutes ces portes dont elle possède la clé et qui s’ouvrent sur des murs blancs..
Enfin, pour quelques heures, elle refermera la porte de son enfer.
Et la mère captive  poussera le portail de son paradis des rêves.
Enfin elle sera libre !

21 octobre 2011  © Loqman

mere-captive.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

encore ne faut il pas que les rêves soient des cauchemards !


Répondre
L


Pas de risque en ce qui me concerne.
Mais oui, il faut faire attention.



L

touché, c'est exactement ça, terriblement émouvant


Répondre
L


Merci pour commentaire.
Je regarde souvent le monde qui m’entoure avec l’œil de la dérision. 
Mais au-delà de la futilité, j’entrevois aussi la dure réalité des petits riens pesants qui laminent la part de rêve qu’il y a en nous.     



L

Voila un beau texte pour rappeler ce travail...
Bravo JP


Répondre
L


Merci Michel.



L

la course de la vie est bien décrite dis donc !
Bon dimanche


Répondre
L


Il m’a juste suffit d’ouvrir les yeux sur le monde.
Bonne semaine.